actualités

Production locale trop chère et pas de bonne qualité ? Stop à la désinformation !

Alors que l’agriculture calédonienne est en plein boom, des idées fausses continuent à être véhiculées sur lesquelles il convient d’apporter des éclairages et des vérités.

Une viande de bœuf calédonienne d’exception très abordable

L’élevage bovin calédonien est réputé. Il doit cette réputation à la manière dont fonctionnent nos élevages. Contrairement aux pays industrialisés, le bétail calédonien est exclusivement nourri à l’herbe. Toute l’année, les vaches paissent dans les pâtures et les éleveurs n’ont recours à un apport alimentaire que lors des grands épisodes de sécheresse. Cette façon de faire garantit une qualité de viande indéniable. Par ailleurs, les surfaces des élevages permettent au bétail de paître dans les meilleures conditions, avec la faible densité d’une vache par hectare, loin de la situation des pays fortement producteurs.

La viande, qu’elle soit produite localement ou qu’elle soit importée, passe par l’OCEF qui régule les prix. Le filet de bœuf local est ainsi vendu 2 216 F/kg contre 2 540 F/kg pour de l’importation, de même pour la noix d’entrecôte locale que l’on trouve à 1 784 F/kg contre 2 044 F/kg pour l’importation ou le rumsteck local vendu 1 384 F/kg contre 1 445 F/kg l’importé. Quant à la viande de cerf, elle demeure parmi les moins chères : 968 F/kg la cuisse désossée et 482 F/kg l’épaule désossée.

En métropole, le prix moyen du filet de bœuf au détail était de 4 708 F/kg en 2018 !

Fruits et légumes : consommez malin avec les saisons !

Les habitudes de consommation ont changé. Aujourd’hui, le consommateur réclame de pouvoir bénéficier toute l’année de fruits et de légumes, sans prendre en compte la saisonnalité des produits. On peut vouloir manger de la salade en janvier, qui n’est pas la saison de production en Nouvelle-Calédonie, mais il faut s’attendre à en payer le prix ! En saison, la salade locale est vendue 313 F/kg et hors-saison, c’est-à-dire importée, elle est à 2 546 F/kg ! Dans l’objectif d’informer les consommateurs, l’IFEL (Interprofession fruits et légumes de Nouvelle-Calédonie) a édité un calendrier de la production locale de fruits et légumes. Le consommateur sait ainsi à quelle période il pourra acheter fruits et légumes au tarif le plus juste. En Nouvelle-Calédonie, la saison de pleine production est de juin à octobre. Inversement, en saison chaude, pour éviter les pertes dues aux maladies, aux ravageurs et aux champignons, les agriculteurs évitent de se lancer dans certaines productions.

Concernant les tarifs des légumes, sur le marché de gros, de nombreux légumes calédoniens comme les aubergines, les brocolis, les choux de Chine, les choux rouges, les choux verts, les concombres, les courgettes, les haricots verts, les navets ou la salade sont en-dessous des prix importés. Par exemple, l’aubergine locale est vendue 330 F/kg contre 364 F/kg à l’import, le concombre local à 167 F/kg contre 558 F/kg à l’import ou bien encore le chou de Chine local à 221 F/kg contre 326 F/kg à l’import. On notera que sur les douze derniers mois, les prix des fruits ont baissé de 7,69 % et ceux des légumes de 15,69 % (statistiques DAVAR/ISEE). En ce qui concerne la qualité de la production locale de fruits et légumes, les normes pesticides en vigueur en Nouvelle-Calédonie sont calquées sur les normes européennes, les plus exigeantes au monde, contrairement aux produits importés d’Australie et de Nouvelle-Zélande qui constituent pourtant 86 % des importations. Les produits importés sont issus de l’agriculture industrielle, auxquels on applique des conservateurs pour leur donner une belle couleur. Tout le contraire de notre production calédonienne de proximité.

Pour remettre les choses en perspective : un paquet de Twisties (100 g) coûte en moyenne 210 F (2 100 F/kg) et une bouteille de Coca d’1 L coûte 350 F -> c’est l’équivalent d’un panier de légumes d’1 kg avec : 2 concombres + 1 aubergine + 2 carottes + 1 courgette + 1 pied de salade !

Au consommateur de faire ses choix 😉

Calendrier Production fruits & légumes à télécharger :

Des produits de la mer d’excellente qualité et accessibles

La crevette calédonienne est considérée par les spécialistes comme une des meilleures au monde. Une large part de la production locale est d’ailleurs réservée à l’exportation, en particulier vers le Japon, grand consommateur de crevettes et particulièrement exigeant sur la qualité. Pour ce qui est du poisson, dès lors qu’il est pêché au large et à l’état sauvage, le poisson du lagon est bien meilleur que le poisson importé d’Asie, souvent issu de l’élevage. Depuis 2013, la certification Pêche Responsable permet de garantir que la pêche au large est respectueuse de la ressource et veille ainsi à la bonne qualité des produits. Quant aux prix, ils restent dans des fourchettes raisonnables, ainsi le poisson local récifo-lagonaire est vendu entier à 1 200 F/kg, on trouve le filet de thon blanc à 1 390 F/kg et le bec de canne entier à 970 F/kg. Alors que le tilapia d’Asie, poisson d’élevage intensif, est importé surgelé à 1 500 F/kg.

Alors faisons un choix responsable, mangeons local !

Afficher plus

Articles similaires

Fermer
Fermer