actualités

Une reconversion, entre chiens et liane

Chez Lucky Dog, leur propriété de trois hectares située à cinq minutes de l’aéroport, Olivier Bagot et Daniel Duval cultivent environ 1 000 pieds de grenadille. Reconversion réussie !

L’entreprise Les pommes lianes de La Tontouta, c’est avant tout une histoire d’amitié et de reconversions professionnelles. Celles d’Olivier Bagot et Daniel Duval, tous deux anciens patrons, dans le commerce pour le premier et dans l’informatique pour le second. Tentés par l’aventure « d’un changement de vie », ils ont conjugué deux projets. Celui d’une pension pour chien appelée « Lucky Dog » et celui de la production de fruits de la passion. « Parce que l’agriculture n’a pas une rentabilité immédiate », assure Olivier Bagot. Pour cet autodidacte, le choix s’est rapidement porté sur ce fruit tropical. « Tout simplement parce qu’il n’y en avait pas ou très peu dans les magasins et que la demande était forte ». Depuis plus d’un an, les deux associés s’occupent de trois parcelles « d’environ 300 pieds chacune », réparties sur deux hectares. Plants en pot irrigués grâce à la technologie locale Aqualone, schiste ou terre végétale, tous les procédés ont été étudiés pour convenir aux différents sols. Car la terre sur la propriété n’est pas la même partout.

« On utilise des amendements organiques mais aucun pesticide ni engrais chimiques ». Pour une production aux multiples variétés entre la pomme liane mauve, jaune, australienne et la Caillou. Entièrement revendue à la Fruitière Calédonienne. « Mais la demande est très importante. On est même approchés par les grandes surfaces ». Pour étendre son offre, le professionnel test des graines dans une petite serre installée sur son terrain. « On est en constante recherche de la meilleure variété possible. Parfois ce sont même nos clients qui nous en apportent des nouvelles », explique Daniel Duval. Prochains objectifs ? Ajouter des lignes de palissage (sur lesquelles poussent les plants) entre celles déjà en place, « pour optimiser l’espace ». Créer un laboratoire pour transformer certaines variétés trop fragiles et à terme, « atteindre le marché de l’export ».

Légende photo 1 : Olivier Bagot, directeur de l’exploitation les pommes lianes de la Tontouta et de l’entreprise Lucky Dog.

Légende photo 2  : Lucas Montellier, employé dans les deux sociétés, Olivier Bagot, directeur de l’exploitation les pommes lianes de la Tontoua et de l’entreprise Lucky Dog et son associé, Daniel Duval. 

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Fermer
Fermer